J’arrive, sous l’oeil aiguisé de Marc Verhaverbeke

« Ce qui l’intéresse, dans l’actualité, ce sont les articles qui parlent de lui, enfermé dans sa maison où lui sont servis, comme par magie, plats, boisson et médailles. Il n’y en a que pour lui dans un monde factice où l’heure est mise en cage. Il semble s’inquiéter de ce qui se passe dehors et regarde régulièrement de l’autre côté du rideau qui ferme la pièce. Jusqu’à ce qu’apparaisse un oiseau, un vrai, aux multiples couleurs, qui l’amènera à se dépasser, aller plus haut, « être du bond » (pour reprendre une phrase de René Char) et se risquer dans les structures d’un décor aux formes végétales comme les a affectionnées l’Art Nouveau. Un décor, évoluant de Fando comme Lis à Racines, une architecture où l’acrobate peut tenter toutes les façons de résister à la pesanteur : verticalité mais tête en bas, horizontalité sur le mât chinois, et même l’envol, un instant aidé par les ailes de l’oiseau multicolore. Comme dans les spectacles précédents cités ci-dessus, la présence humaine, si insignifiante soit-elle, se confronte à des structures gigantesques, y trouve sa place et son audace. Que Rocco Le Flem partage cet espace aérien avec un oiseau dit bien que l’homme n’est pas seul dans la nature et qu’il doit entrer en relation avec les autres vivants.

J’ai vu ce spectacle dans le cadre de Brut d’Arènes, à Nanterre (92). »

Teaser Pourquoi n’êtes-vous pas venus plus tôt ?

Nous sommes ravis de vous montrer les premières images, de la première étape de travail de notre prochaine création Pourquoi n’êtes-vous pas venus plus tôt ?.

Ce clip a été tourné en mars dernier, avec Caroline Siméon et Andrea Cattozi, deux des 4 interprètes qui seront présents sur le plateau, et réalisé par Zenzel Photographies.

Les K. Petits Plaisirs – Télérama Sortir – Cirque Electrique – Septembre 2015

Comédiens et circassiens, les Krilati ont concocté un cabaret à sept, une ode aux petits plaisirs et à tous les moments simples mais merveilleux que l’on aimerait voir s’éterniser. Sur scène, ça swingue, virvevolte, s’envole, s’élève, tourne, jongle dans une ambiance Années folles prometteuse. A découvrir.

Les K. Petits Plaisirs – toutelaculture.com – Cirque Electrique – Septembre 2015

Dans le spectacle vivant, longévité n’est pas toujours signe de qualité, mais lorsqu’il s’agit des créations de la Compagnie Krilati on peut être sûr que c’est immanquablement le cas. C’est ainsi que l’on a pris grand plaisir à retrouver Les K. Petits Plaisirs, déjà vu en plein air et avec d’autres interprètes, et que l’on a (re)éprouvé tout le bonheur qu’il y peut y avoir à assister à un spectacle simple à en être élégant, souriant, plein d’énergie et de volonté de communion avec le public.

Sur la piste, on retrouve l’incontournable Caroline Siméon, co-fondatrice de la Compagnie, mais son comparse Rocco Le Flem tiendra le rôle de veilleur vigilant depuis la régie, empêché par une blessure. Tous les artistes en piste sont impeccables dans leur énergie et dans la qualité de leur exécution, les techniques de cirque diverses s’enchaînant avec l’illusion d’aisance qui est la marque des grands professionnels du spectacle. Les sangles sont absentes de cette version, sans doute du fait de l’absence de Rocco, mais on peut saluer la présence du numéro de fouet, finalement peu courant, les prouesses d’équilibre, l’ébouriffant exercice de mât chinois, la grâce du duo de trapèze final. Tout juste regrettera-t-on que Tarzana Foures n’ait pas été en scène ce jour-là – Amélie Kourim, avec laquelle elle alterne, est pleine de charme et de talent, mais la présence magnétique et comme sauvage de Tarzana, ainsi que sa technique éprouvée, manquent à qui l’a déjà vue dans ce spectacle.

Le spectacle, justement, n’a pas vieilli : à un rythme soutenu mais modulé de variations heureuses, les prouesses alternent avec les numéros comiques. Ca swingue, ça chante, ça vanne, et le public, ravi, répond au doigt et à l’oeil aux sollicitations de Fred Escurat – talentueux Monsieur Loyal, qui se serait doublé d’un jongleur, d’un chanteur, d’un gymnaste… – et se laisse même volontiers inviter sur la piste pour un tour de danse… ou de jonglage! C’est un spectacle avec beaucoup de paroles, contrairement à d’autres œuvres des Krilati, mais il ne sombre pas dans le bavardage. Il a même ses instants de grâce, quand Caroline Siméon donne un nouveau souffle à L’éloge de la fatigue de Robert Lamoureux tandis qu’un exercice d’équilibre particulièrement périlleux s’échafaude à son côté : on touche alors au sublime, le spectateur étant tiraillé entre la délicatesse de la poésie et l’irrésistible fascination face au défi lancé à la gravité. C’est avec la même voix, douce et vibrante, que Caroline Siméon ouvre puis ferme le bal, avec ces derniers mots : « Je n’arrive toujours pas à écrire des poèmes, mais je les sens, là, tout au fond »…

Ainsi en va-t-il de nous, heureux spectateurs : nous ne saurions écrire un spectacle aussi beau, aussi vibrant d’amour pour la piste et pour le public, comme une grande accolade pleine de notes de musique et d’éclats de rire ; mais cet amour et cette poésie offerts sous le chapiteau, nous pouvons les sentir, là, tout au fond…

Les Krilati seront notamment au Cabaret Sauvage le 29 octobre 2015 pour leur Kabaret Swing, une bonne idée de sortie pour dynamiser une soirée d’automne.

Les K. Petits Plaisirs, par la Compagnie Krilati

Ecriture : Caroline Siméon & Fred Escurat
Mise en scène : Caroline Siméon

Avec : Caroline Siméon, Fred Escurat, Elena Dvinina, Bruno Lussier, Vincent Maggioni, Chloé Tribollet, Tarzana Foures ou Amélie Kourim

Visuel: © Hervé Photograff

Facebook

Prochains spectacles

No shows booked at the moment.